Pays Malouin du 15/09/2011

 

Jeudi 15 Septembre 2011.  

Journées du patrimoine : sur les traces de Robert Surcouf

 

Le manoir du Haut-Mesnil, construit en 1848 par Adolphe Surcouf fils du célèbre corsaire au Tronchet, ouvre exceptionnellement ses portes au public pour des visites commentées à l’occasion des journées européennes du patrimoine les 17 et 18 septembre.

Surcouf consacra la dernière partie de sa vie à des spéculations commerciales, qui furent pour lui une nouvelle source de richesses. On croit que sa fortune s’élevait à la fin de sa vie à plus de 3 millions de francs. Considéré comme l’un des meilleurs marins que la France n’ait jamais eu, Surcouf mourut d’un cancer le 8 juillet 1827 en laissant deux fils qui hériteront par moitié de la vaste forêt du Mesnil et des fermes dont il est le propriétaire.

Adolphe reçoit le Haut Mesnil et Auguste le Bas Mesnil. En 1848, Adolphe Surcouf, grand amateur de chasse construira au Haut Mesnil l’actuelle malouinière à usage de pavillon de chasse. Le bâtiment est composé d’un corps central et de corps latéraux légèrement en saillie. La façade est rythmée par cinq travées, trois sur le corps central et une sur chaque corps latéral. À l’entrée du sous-sol, côté est, on peut voir les initiales du propriétaire intégré au vantail de ferronnerie de la porte. Durant la Seconde guerre mondiale, les Allemands occupent les terres de la propriété avec leurs chars, et plus tard le général Patton dormira dans les vergers de la propriété refusant de coucher dans la malouinière car il y logeait déjà un autre général américain.

Le général Patton refusera de dormir dans la malouinière du Haut Mesnil édifiée par le fils de Robert Surcouf.

Une visite commentée

La chapelle du haut Mesnil a été construite en 1875 par Adolphe Surcouf. En effet, contrairement au château, elle ne figure pas sur le cadastre réalisé en 1849. Elle est dédiée à la vierge Marie et a été construite à la demande de son épouse qui ne pouvait pas avoir d’enfants, d’où la représentation d’une vierge désespérée.

En 1987, au cours d’une violente tempête, la façade voit ses fenêtres voler en éclats et la toiture sérieusement endommagée. Les clochetons latéraux de la chapelle s’effondrent. Mais la famille de Robert Surcouf très attachée à cette vaste propriété chargée d’histoire mettra tout en œuvre pour maintenir et conserver ce patrimoine. Même si la solution passe quelquefois par la vente successive et morcelée des biens de la propriété. La vallée du Mirloup sera vendue au syndicat des eaux de Beaufort lors de la construction du barrage en 1978, puis des fermes et les dépendances seront également vendues au fil du temps.

Ces sources de revenus et des locations de terres servent donc à entretenir les 120 hectares restant, ainsi que le manoir, la chapelle, les dépendances annexes, la reproduction de la grotte de Lourdes et la statue de Saint-Joseph dans les sous-bois du parc. Et pour la première fois, le public sera accueilli pour une visite commentée du manoir du Haut Mesnil.  

SIMONIN Gerard

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site