Le cotre "Le Renard"

Le Renard

 

 

 

 

Le Renard était un voilier du XIXe siècle, de type cotre à hunier. Il fut le huitième et dernier navire armé par le corsaire    malouin Robert SURCOUF. Lancé en 1812, il était commandé par le capitaine LEROUX-DESROCHETTES. Le navire livra un dernier combat victorieux contre la goélette anglaise l’Alphea à la fin de l'année 1813. Cependant, au cours de cet affrontement, LEROUX-DESROCHETTES perdit un bras et en mourut peu après.

Une réplique de ce bateau a été construite à Saint-Malo et lancée en 1991 sous le même nom Le Renard.

La réplique du Renard :

Le Renard a fait l'objet d'une réplique exacte et de même nom, lancée le 18 mai 1991. L'association Cotre corsaire de la ville de Saint-Malo cherchait à faire revivre un « gréement traditionnel », comme la bisquine La Cancalaise réalisée à Cancale en 1987. Elle a choisit ce navire corsaire, qui serait le cotre corsaire malouin qui a participé au dernier combat naval le long des côtes françaises. En 1989, la quille est posée. La réplique a été construction dans le chantier naval du quai Vauban à Saint-Malo.

La réplique mesure trente mètres de long pour 464 m² de voiles maximum au portant, avec trinquette et grand-voile (8 voiles). La coque a nécessité 90 mètres cubes de chêne. Les espars sont en pin massif « Il a été construit à l'identique sur des plans d'origine ». En revanche, la mâture et la voilure sont quelque peu réduites par rapport aux « surfaces extrêmes portées par les cotres corsaires, contrebandiers ou douaniers de l'époque». Il possède 2 jeux de voiles, l'un en synthétique, l'autre en lin.

Depuis 1992, le bateau accueille régulièrement des touristes à bord. Il participa à Brest 92 et à diverses fêtes marines, le port d'attache du bateau est Saint-Malo.

Caractéristiques

Le Renard à Saint-Malo

• déplacement : 44,5 tonnes (environ),

• tirant d'air : 26 m

• surface totale de voilure : 249 m² (dont grand-voile : 123 m²),

• Armement : 10 caronades de 8 livres (en fonte d'aluminium sur la réplique) et 4 canons de 4. Les canons sont placés sur les derniers et premiers sabords de chaque côté. Gréement : 1 mât + le mât de beaupré. 8 voiles dont : grand-voile, flèche (ou corne), hunier, perroquet volant, foc, fortune, clinfoc (foc en l'air), trinquette.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×