L'ogre du Bengale

Robert SURCOUF (Saint-Malo 1773-1827)                                                                      

Il est la figure emblématique de la cité corsaire, fils de Charles-Ange Surcouf, sieur de Boisgris et Rose-Julienne Truchot. Ses parents, commerçants, le destinaient à la prêtrise. Aguerri très tôt aux choses de la mer, il embarque dès l'âge de 13 ans comme mousse sur l' Aurore en partance vers les Indes. À vingt ans, il est déjà capitaine-marchand de  La Créole  qui fait le trafic d'esclaves pour les planteurs de La Réunion.

Il parvint à se faire aimer d'une demoiselle dont il sollicita la main. Le père de la demoiselle, fort riche, ne voulant pas le décourager par un refus positif, lui dit : « Eh bien, mon garçon, si tu veux ma fille il faut la gagner. Pour cela deviens riche, puis tu viendras me trouver, et alors nous verrons. » Il alla tenter fortune en Inde, sachant bien qu'elle pouvait y sourire à un marin hardi. Dès 1795, il se lance dans la course contre les navires anglais dans les eaux de l'océan Indien. Il acquiert une réputation de redoutable corsaire, faisant des prises exceptionnelles

Peu après, avec son bateau, n'ayant que deux canons, Robert Surcouf prit à l'abordage un vaisseau de la Compagnie des Indes, nommé le Triton , monté par cent cinquante Européens, et ayant vingt-six canons en batterie. Il dut ce succès à une ruse de guerre, car ses hommes, cachés à son bord lorsqu'il accosta l'Anglais, ne parurent que pour sauter sur le vaisseau ennemi. L'abordage fut terrible, mais Surcouf triompha, et il mena sa prise à l'Ile Maurice autrefois appelée l'Ile-de-France, après avoir renvoyé ses prisonniers à Madras sur son petit schooner. Il leur avait fait signer un cartel d'échange.

Le 7 octobre de l'an 1800, au faîte de son génie naval, il remporte sa victoire la plus éclatante : "La prise du Kent".

Pendant 7 ans, ce corsaire intrépide et conquérant que les Anglais surnomment "L'ogre du Bengale"et dont la tête est mise à prix, continue à sillonner les mers du sud, accumulant une fortune considérable, evaluée à plus de 3 millions de francs de l'époque.

Il est également considéré comme l'inventeur d'une ruse de nuit qui consiste à faire un petit radeau où on accroche des lanternes de manière à faire croire à ses poursuivants que le navire se situe à un autre endroit.

On connait  aussi la célèbre anecdote : un jour qu’un Anglais lui reprochait : "Vous les Français, vous vous battez pour l’argent, tandis que nous nous battons pour l’honneur", Surcouf lui répondit : "Chacun se bat pour ce qui lui manque cruellement".

Le frère du capitaine Surcouf, Nicolas Surcouf, intrépide marin comme lui, fut son second pendant près de quinze ans, et contribua à ses succès. La mémoire du brave capitaine de corsaire est chère à tous les marins qui l'ont connu, et la France s'honore comme de l'un de ses plus heureux défenseurs.

Napoléon qui sait apprécier à sa juste valeur ses exploits le décore de la Légion d'Honneur à trente quatre-ans et le fait "baron d'Empire.

Il finança lui-même l'armement de nombreux navires de guerre légers : l'Auguste, la Dorade, la Biscayenne, l'Edouard, l'Espadon, le Ville-de-Caen, l'Adolphe et le Renard.

Après 1815, il se retire à Saint-Malo, se marie et profite de sa fortune. Napoléon se déplacera en personne  pour le convaincre d'accepter une commission de capitaine de vaisseau et le commandement d'une escadre, que Surcouf refusera.

Sa fortune était telle, qu'il avait décidé de faire paver  l'entrée de son domicile malouin, rue Saint-Philippe, de napoléons d'or. L'empereur lui a fait savoir qu'il était hors de question que quiconque lui marche sur la face. Le Corsaire a répondu que, puisqu'il en était ainsi, il placerait les pièces sur la tranche...

Il meurt le 8 juillet 1827 et est inhumé au cimetière de Rocabey à Saint Malo.

 

 

Epitaphe sur sa tombe (Cimetière de Rocabey) : Un célèbre marin a fini sa carrière. Il est dans le tombeau pour jamais endormi, les matelots sont privés de leur père. Les malheureux ont perdu leur ami !!!

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×